Acerca de

arunashala2.jpg

1. Maintenant que par Ta Grâce Tu m'as appelé, qu'adviendra-t-il de moi ? À moins que Tu ne Te manifestes à moi, car, soupirant ardemment après Toi, je suis harassé par l’obscurité du monde, et sans Toi je suis perdu. Ô Amour qui prend la forme d'Arunachala, le lotus peut-il fleurir sans la vue du soleil ? Tu es le Soleil des soleils ! Tu fais surgir la Grâce en abondance et Tu la répands à flots !

 

2. Arunachala, Mont de Lumière, Tu es la manifestation de la Grâce elle-même ! Une fois revendiqué par Toi, aussi dénué d'amour fussé-je, comment peux-Tu m'abandonner à mon égarement, me priver de la plénitude d'Amour, de sorte que pour Toi je doive brûler sans cesse et fondre comme cire sur le feu ? Ô Nectar surgissant dans le cœur de tes adorateurs ! Havre de paix, mon refuge, puis-je avoir Ton agrément, car dans cette voie se trouve ma joie, Seigneur de ma vie.

 

3. M’attirant par la puissance de Ta Grâce, bien que je n'aie que vaguement pensé à Toi, Tu décidas de m’attirer à Toi. Cependant le faible que je suis continue ses offenses à Ton encontre, ainsi Tu laisses notre union inachevée ? Qu’ai -je fait pour mériter cela ? Que me reste-t-il à accomplir ? Pourquoi me tortures-Tu ainsi, me tenant suspendu entre la vie et la mort ? Ô Arunachala ! Parachève notre intimité et fais que Tu demeures seul en moi à jamais, ô Seigneur !

 

4. Que T'a-t-il profité de me choisir ? Parmi tous ceux qui luttent dans la confusion du monde ? De soustraire mon être sans force de l’égarement et de me retenir à Tes Pieds ? Seigneur de l’Océan de la Grâce, même penser à Toi me fait honte. A Toi la Vie sans fin ! Je courbe la tête devant Toi et je Te bénis !

 

5. Seigneur ! Tu m'as certes enlevé furtivement, et depuis lors Tu m'as retenu à Tes Pieds.  Seigneur, Tu as fait que je restai tête baissée et muet lorsque je fus interrogé sur Ta nature. Seigneur daigne me soulager, je suis épuisé car je lutte comme un cerf pris au piège. Seigneur Arunachala, quelle est donc Ta volonté ? Mais qui suis-je pour Te comprendre ?

 

6. Seigneur de ma vie, je suis toujours à Tes Pieds, comme une grenouille agrippée à la tige du lotus !  Fais-moi plutôt abeille qui de la fleur du Cœur tire le doux miel de la Pure Conscience ; alors seulement je serais délivré. Si je suis perdu alors que je m’agrippe à Tes Pieds de Lotus, que dira-t-on de Toi, ô Flambant Pilier de Lumière, appelé Arunachala ! Ô immense Grâce, plus subtile que l’éther.

 

7. Ô Pur, par excellence, si les cinq éléments, les êtres vivants et chaque chose manifestée ne sont en réalité que l’expression de Ta Lumière :  comment puis-je de moi-même être séparé de Toi puisque Tu brilles dans le Cœur, Unique sans dualité. Comment puis-je exister en tant qu’être distinct ? Montre-Toi plantant Tes Pieds de lotus sur la tête du « moi-je » tandis qu'il émerge ! 

8. Tu m'as épargné l’ignorance par une réalisation progressive durant ma vie dans ce monde. Tu m'as établi en paix ; une telle sollicitude est assurément bénéfique et dépourvue de toute peine   car la mort spirituelle durant la vie est en vérité glorieuse. Tu as détruit ma capacité à gagner ma vie, je suis pauvre, Seigneur et cela n’est pas facile : accorde-moi le souverain remède, moi qui suis fou de Toi, de demeurer à Tes Pieds !

 

9. Ô Transcendant ! Bien que je sois le premier de ceux qui n'ont pas eu la Suprême Sagesse de s'attacher à Tes Pieds— libres de toute autre attache — ordonne que mon fardeau Te soit transféré et ma libre volonté effacée.  Car qui pourrait être un fardeau pour le Support de l'univers ? Seigneur Suprême, je suis lassé de porter le poids de ce monde sur ma tête ainsi séparé de Toi. Arunachala, Suprême Soi, ne pense plus à me garder à l'écart de Tes Pieds !

 

10. J'ai découvert une chose merveilleuse ! Ce Mont — Pierre qui aimante les vies— arrête l’agitation de quiconque pense seulement à Lui. Il l'attire face à face avec Lui, et le fixe en Lui-même dans l’immutabilité principielle, absorbant ainsi son âme pacifiée. Quelle merveille est-ce là ! Ô âmes, veillez, pensez-y et vous serez vivifié par le Vrai ! Quel destructeur d’illusion est-ce magnifique Arunachala, qui brille à l'intérieur du Cœur.

 

11. Combien sont-ils, ceux qui comme moi, furent consumés dans l’Un pour s'être attachés à la pensée que ce Mont était le Suprême Seigneur ? Ô hommes qui, fatigués de cette vie d’intense misère, cherchez un moyen d'abandonner ce monde, sachez qu'il est sur terre une drogue rare : sans entraîner aucun mal, elle annihile la souffrance de quiconque pense seulement à elle. Sachez que cet élixir n’est nul autre que Lui sous la forme d’Arunachala !

 Onze stances à la gloire de Shri Arunachala.
          Shri Ramana Maharshi 

AS logo + texteJanine_edited.png
ramana-maharshi.jpg